Tirer parti de la révolution numérique N

Tirer parti de la révolution numérique

Nous traversons actuellement une crise de la démocratie. Les citoyens ne se retrouvent plus dans l’offre politique et institutionnelle (Benjamin des Gachons, Change.org) et ont le sentiment d’une diminution de leur influence sur les décisions politiques (Fondation Jean Jaurès et Renaissance Numérique). Le numérique peut être vu comme un outil permettant de surmonter cette crise, notamment en ouvrant des possibilités pour une démocratie plus participative. L’enjeu, ici, est de capter cette nouvelle forme d’énergie militante, ce désir de politique et donc de trouver des points de rencontre et de bascule entre ces citoyens qui ont une envie d’agir et les institutions qui doivent s’ouvrir à ces nouvelles formes de mobilisation. Pour autant, cela ne pourra se faire que si les élus et l’administration acceptent un partage du pouvoir avec elles et les reconnaissent à leur juste valeur (Benjamin des Gachons, Change.org).
L’autre enjeu, soulevé par Pierre Messulam, est celui des liens et articulations possibles entre les deux modes d’expression, numérique et traditionnel, notamment les questions de légitimité à accorder aux personnes qui s’expriment par les consultations en ligne et de représentativité des pétitions en ligne, entre expression de la volonté du corps social et effets d’émotion propagés par les réseaux sociaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s