La classe inversée, qu’est ce que c’est

La classe inversée, qu’est ce que c’est ?

Il n’est plus surprenant aujourd’hui d’entendre parler de ‘’classe inversée’’. Encore au stade de l’expérimentation en France, le procédé est déjà parfaitement intégré au sein du système éducatif américain ! En cette période de rentrée scolaire, le moment ne pourrait être mieux choisi pour aborder cette approche pédagogique, qui donne un nouvel élan à l’enseignement dans nos écoles.

La classe inversée : pour qui, pour quoi ?
Dans le modèle d’éducation traditionnel, le temps de classe est le plus souvent consacré à la transmission de la connaissance par les enseignants. L’ancrage de ces connaissances, par le biais d’exercices et de devoirs, se fait en dehors du temps de classe, à la maison ou en étude. La correction des devoirs maisons se fait elle aussi en dehors du temps de classe, seule la restitution de la note et parfois la correction de l’exercice se fait à nouveau ensemble.
Avec un modèle de classe inversée, les élèves prennent d’abord connaissance des sujets chez eux, au travers de supports transmis par l’enseignant (lectures, vidéo, exercices interactifs). Le temps de classe est ensuite consacré à la restitution de ces connaissances au travers d’exercices ou de projets, ou encore grâce aux échanges entre élèves et professeur.
Cette approche semble faciliter l’apprentissage en permettant aux élèves de découvrir les notions à leur rythme, et de préparer des questions qu’ils poseront plus tard à leur professeur ou pour lesquelles ils échangeront avec leurs camarades. Plus que cela, elle favoriserait l’ancrage et le développement des compétences.

Les bénéfices de cette approche pédagogique concernent les élèves comme les professeurs :
• La classe inversée favorise la collaboration entre élèves et développe un environnement centré sur l’étudiant ;
• Elle rend le temps de classe plus dynamique ;
• L’apprentissage est plus personnalisé et permet plus d’interaction individuelle avec chaque élève ;
• Les élèves ont plus de responsabilités dans leur apprentissage, ils peuvent y consacrer le temps qu’ils désirent et y revenir autant de fois que nécessaire ;
• La classe inversée apporte de la flexibilité et permet à chacun d’avancer à son propre rythme…

vts editor education small

Comment ça marche ?
Il n’existe pas de modèle unique pour la classe inversée. De nombreux supports existent pour transmettre les informations : des podcasts ou des vidéos, des documents papiers ou pdf, des outils interactifs, etc.
On s’intéressera davantage à la façon dont le professeur transformera le temps de cours. Ce dernier peut commencer par tester les connaissances des élèves avec des questionnaires et des exercices. La correction, collégiale ou individuelle, permet alors de conforter les connaissances et de les mettre en contexte. Une approche très intéressante consiste également à utiliser les nouvelles technologies, dont sont friands la plupart des jeunes, pour les amener à restituer et à mettre en scène leurs connaissances. Ils peuvent le faire en groupe ou individuellement, et le résultat de leur travail devient un livrable animé et interactif. L’accompagnement de l’enseignant, durant cette phase, reste très important pour les guider et les conforter dans leurs acquis.

Quels outils pour la classe inversée ?
La classe inversée s’appuie donc sur les nouvelles technologies pour tirer parti du précieux temps de classe. D’après Marcel Lebrun, docteur en sciences et professeur en technologies de l’éducation, ‘’les classes inversées sont un point de rencontre de plusieurs éléments qu’elles fédèrent : l’approche compétences, les méthodes actives et le numérique. Celui-ci n’est pas seulement utilisé comme un outil qui vient s’ajouter au cours mais sert véritablement le développement de compétences que les étudiants se construisent par eux-mêmes.’’
Dans ce contexte, les outils auteurs semblent particulièrement adaptés à la problématique de la classe inversée. Utilisés par l’enseignant, ils permettent de préparer des situations d’apprentissage personnalisées et des mises en contexte plus interactives. Utilisés par les élèves, ils aident à restituer et à formaliser les connaissances, puis à les transposer en compétences et en comportements. Sans remplacer l’enseignement en face à face, les outils numériques viennent compléter l’apprentissage. Ces deux approches s’allient parfaitement afin de créer un environnement d’entraînement enrichi et stimulant pour les élèves.

par Guillaume RUZZU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s