La littérature camerounaise de jeunesse

La littérature camerounaise de jeunesse s’avère dynamique et florissante, mais le secteur éditorial dans le pays est immature et faible, et les talents s’expriment davantage à l’étranger. Cette littératuredevrait être considérée non pas comme un secteur marginal mais primordial. Le stage au CNLJ, complété par des séances de formation et la participation à des forums et des conférences interdisciplinaires, nous a permis d’approfondir nos connaissances sur la littérature pour la jeunesse, mais aussi d’en comprendre le poids économique et symbolique. Au Cameroun, elle mérite une meilleure visibilité pour le grand public et pour les institutions – ce à quoi nous nous proposons de contribuer à travers le site – mais aussi au niveau universitaire, comme objet de recherche. Nous pensons avec Samy Tchak que « la littérature peut dynamiser tous les autres domaines de la pensée »16 mais le goût de la lecture et du livre doivent être développés dès l’enfance. D’où la nécessité d’une bonne éducation artistique et culturelle ainsi que d’une prise de conscience et d’une action de la part des décideurs politiques pour faire évoluer la situation. http://ow.ly/cxCl30ag02n

Publicités

Une réflexion sur “La littérature camerounaise de jeunesse

  1. Gaétan Guetcheuchi dit :

    Bonne reflexion! Mais c’est à se demander la place que les institutions accordent à ce secteur. je parle de l’Etat et de toutes les instances de légitimations dans le champs culturel et littéraire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s